mercredi 20 septembre 2017

L'instruction intelligente et bénéfique

Pourquoi j'ai créé une école où les enfants font ce qu'ils veulent.




Je ne suis jamais allé à l'école



7 ans sans aller à l'école




jeudi 24 août 2017

Preuves

Il y a bien que les athées pour croire qu'il manque des preuves à l'existence de "Dieu" (je mets des guillemets au terme parce qu'il véhicule trop de notions fausses, trop de notions religieuses, on confonds souvent la réalité de ce que représente le mot avec le sens qu'on lui donne en fonction de notre arrière plan culturel). Des preuves, sérieuses et irréfutables, il y en a, plusieurs, évidemment. Les athées ont ceci de particulier, qu'ils définissent ce qu'est la réalité avec leurs propres critères de jugement, un peu comme un serpent qui se mord la queue. Il faut ici de l'honnêteté et de la réflexion. Il faut de l'humilité pour se dire qu'on s'est peut-être trompé, que notre raisonnement n'est peut-pas juste, pas sans failles, et que des points auxquels on n'avait pas pensé nous ont manqué jusque-là. Il faudra commencer par définir précisément ce qu'on entends par "preuve", ensuite expliquer pourquoi on adopte avec une réalité non-physique (Dieu) un principe d'analyse qui ne fonctionne que pour le physique (l'Univers). Ce qui bien évidemment ne peut pas nous permettre des conclusions justes. Ensuite, il faudra expliquer sur la base de quoi on défini qu'une réalité non-physique n'existe pas parce qu'on ne peut pas la percevoir avec des outils qui ne fonctionnent que pour des réalités physiques. 

L'athéisme est bien au final une croyance, donc un système intellectuel de type religieux, parce qu'il évacue les preuves qui existent - et qui pourraient donc contredire ledit système de pensée - en choisissant (sur la base d'une croyance et non pas de faits) que ce ne sont pas des preuves d'une part, et d'autre part qu'il faudrait absolument se baser un système de preuve fonctionnant uniquement dans univers physique pour connaître une réalité non-physique. Ce qui est absurde, il faut bien en convenir. 

Mais comprendre les preuves certaines ne nous avance pas bien loin pour autant parce qu'alors nous saurions que "Dieu" (et ses guillemets) existe (la réalité dudit Dieu et non pas l'idée fausse qu'on s'en fait culturellement) mais nous ne le connaitrions toujours pas. C'est "connaître Dieu" qui compte (Dieu, l'esprit créateur de l'Univers, pas une religion, pas une idée, pas un concept, pas une image, pas une littérature) et non pas "savoir que Dieu existe". Connaître Dieu, c'est entrer en communion avec lui, en union d'esprit, c'est être transformé par lui, c'est découvrir la raison de notre existence, la raison d'être de tout.

jeudi 15 juin 2017

Penser autrement.

L'une des choses les plus difficiles est de penser autrement. Dans tous les domaines. Nous naissons dans un contexte, un monde social, religieux, politique avec son fonctionnement propre. On met beaucoup de temps pour comprendre qu'on peut vivre autrement, concevoir autrement, fonctionner autrement, qu'on peut tout ré-organiser, de manières plus justes, plus intelligentes, plus saines...


mardi 30 mai 2017

L'effondrement des sociétés complexes. Très intéressant.


Une note de lecture de Michel Drac sur un sujet qui peut nous faire réfléchir sur l'évolution de nos sociétés occidentales. Je retiens notamment le principe d'ajouter de la complexité dans une société pour résoudre ses problèmes. Un ajout de complexité qui conduit a gripper la machine puis à la faire exploser.

La situation telle qu'elle est.

Au moins écoutez Etienne Chouard... Evidemment nous ne sommes pas en démocratie. 

Elire des chefs qui décident ensuite ce qu'ils veulent, sans notre accord, pour des intérêts qui ne sont pas les nôtres, ce n'est pas de la démocratie. Puis, lorsqu'on est mécontent en élire d'autres, sous l'influence de médias qui appartiennent à leurs financeurs, pour que les nouveaux fassent la même chose que les précédents : travailler au développement des intérêts d'une minorité de gens très riches qui ont ensuite tous les pouvoirs d'exploitation et de destruction.

La démocratie ne peut pas conduire à l'appauvrissement des peuples et l'enrichissement démesurée d'une élite minoritaire qui les dominent et les exploitent. La démocratie ce n'est pas laisser la constitution et les lois aux mains de professionnels élus, professionnels qui ne servent que leurs propres intérêts. La démocratie c'est quand le peuple décide lui-même de ses lois et de sa constitution en pouvant empêcher tous les abus de pouvoirs. 

En occident, nous devons évoluer pour enfin aboutir à la démocratie. 








La situation économique, politique, sociale et catastrophique, telle qu'elle est.





Regardez la video sur les stratèges de guerre chinois, ça va secouer.

 

Nous n'avons ni démocratie, ni liberté réelle.


lundi 29 mai 2017

Pertinent. Sur les médias.


Pire que je ne pensais.


Il faut être justement informé, réfléchir intelligemment, rester honnête, sans colère ni haine, ne pas être naif sans être ni raciste ni manquer de coeur, d'aide et de compassion. Clairvoyant. Tout est question d'instruction, d'information. Que connait-on de la réalité ? Des faits ? Pourquoi croit-on ce que l'on croit ? Qu'est-ce qui alimente nos convictions ? Est-on capable d'écouter un point de vue contraire sans mépris et sans haine ? Est-on capable d'y réfléchir ? D'évoluer ? De prendre conscience de ce qu'on ne voyait pas jusque là ? Peut-on encore s'instruire honnêtement ?

vendredi 12 mai 2017

En lecture en ce moment : Paroles d'esclaves.


Paroles d'esclaves aux Editions du Seuil (Point Virgule collect.). Un livre fort, poignant, bouleversant, éclairant. Des témoignages d'hommes et de femmes qui racontent en détails la vie qu'ils ont eu comme esclaves aux Etats-Unis avant la guerre de sécession. Pour entendre directement les voix de ceux qui l'ont vécu, leur ressenti, leurs pensées. Pour comprendre ce que fut leur quotidien, leur contexte, leurs souffrances, leurs espoirs. L'horreur de la légalité de l'esclavage dans une société et du traitement  cruel d'êtres humains.

Les Bidules




jeudi 31 mars 2016

Pray for Paris - Pray for Bruxelles




Après les attentats de Paris, « PrayforParis » est apparu sur les réseaux sociaux et s'est répandu. Après les attentats de Bruxelles « PrayforBruxelles » l'a rejoint. Un élan de coeur, de compassion, d'affection, un mot de solidarité, de soutien contre la haine et la barbarie. Un désir sain et positif pour la vie. Mais d'aucuns s'en offusquent... "Merci pour vos prières pour Paris mais nous n'avons pas besoin de davantage de religion ! » nous message Joann Sfar, le dessinateur du Chat du Rabbin et de tant d'autres albums de BD : « Notre foi c'est la musique, les baisers, la vie, le champagne et la joie !''... Eh bien, nous, notre foi c'est de savoir qui nous a créés et pourquoi, de savoir pourquoi l'univers existe et à quoi il va aboutir. Ce qui nous conduit à un émerveillement toujours grandissant, un courant de vie ascendant qui ne nous empêche en rien la musique, les baisers, la vie, le champagne et la joie, bien au contraire. Nous ne défendons pas une religion nous défendons la vie et la vérité. Jésus est ressuscité, ce n'est pas une religion ni une croyance, c'est un fait. Ce dont nous n'avons pas davantage besoin c'est plutôt de mépris, d'arrogance, d'intolérance et d'ignorance. Nous n'avons pas besoin de religion, je suis bien d'accord, nous n'avons pas besoin d'athéisme non plus, mais nous avons besoin de connaissance et de prières parce que Dieu est vivant, qu'il entend et qu'il répond.



Si nos amis athées ne savent pas que prier ce n'est pas de la religion, c'est bien dommage, si ils ne savent pas que prier ça fait partie de la vie c'est bien triste. S'ils ne savent pas le bonheur d'être en communion avec Dieu, de connaître sa présence, sa paix, sa vie qui guérit, développe, inonde et réjouit... Prier c'est parler à quelqu'un qui entend, qui nous aime et qui nous conduit au meilleur. C'est une communion d'amour et on ne va pas s'en priver. 



Didier Millotte 
Mars 2016

dimanche 20 mars 2016

Serge Tarassenko - "L'aurore s'est levée sur notre société en captivité."


"L'Aurore s'est levée sur notre société en captivité." de Serge Tarassenko, physicien nucléaire connu pour ses conférences sur le rapport science et foi. Un petit livre présentant une réflexion juste, profonde et pertinente sur le sens de la liberté. Nos sociétés occidentales sont piégées dans une fausse conception de l'Homme et de la liberté produisant en conséquence une aliénation auto-destructrice sous le couvert d'un développement et d'une prospérité mensongère. Bienheureusement nous pouvons en être libéré et retrouver une harmonie avec la création et le dessein divin, un développement des personnes plutôt que des technologies.

lundi 29 février 2016

Ocean's songs - Olivier de Kersauson


Je viens de finir ce matin la lecture d'Ocean's songs d'Olivier de Kersauson. Un régal à lire, une ode à la liberté, au large, aux côtes de tous les continents. On sent la houle, le vent dans les palmiers, le coeur des hommes, on salue un monde perdu... Presque un voyage.

"Je n'ai vécu que pour faire cette chose pleine et entière : tourner autour du monde... tourner autour du monde reste pour moi un inépuisable magasin d'aventures." O. de Kersauson

samedi 2 janvier 2016

En lecture en ce moment...



Je commence la lecture de ce nouveau livre de Pierre Rabhi offert à Noel. Un auteur sensé que beaucoup connaissent et dont j'ai déjà mentionné l'ouvrage "la sobriété heureuse" dans ce blog. Notre rapport à la société moderne, à la nature, au sens de la vie. Des principes et réflexions simples et de bons sens qu'on trouve entre aussi dans les évangiles. Une recherche d'équilibre et de sagesse face à une société de consommation, une société industriel folle et destructrice pour nos vies comme pour notre environnement.

On ne vit pas pour être rentable. 
"Toujours plus ne fait que nous anéantir." P. Rabhi
"Se nourrir dans le respect de ce qui nous nourrit." P. Rabhi


L'Homme moderne

L'Homme moderne n'a pas d'intelligence. Il a des connaissances et des savoir-faire. L'intelligence est sagesse. La convoitise et la cupidité ne laisse pas de place à la sagesse.

Le péché n'est pas une notion religieuse ni morale.

Le péché dont parle la Bible n'est pas un concept religieux, ni une notion morale, c'est la description d'un état d'être de toute l'humanité : l'Homme dénaturé, l'Homme dysfonctionnant, l'Homme dysharmonisé. Ce à quoi l'on assiste avec l'Homme moderne c'est à la manifestation de ce dysfonctionnement que le pouvoir industriel décuple.

Notre problème avec Dieu...

Notre problème avec Dieu c'est l'image qu'on s'en fait. Notre anthropomorphisme nous trompe, nous donnant une image de Dieu faussée, étroite, erronée, réductrice. C'est nous qui devons lui ressembler et non pas lui qui nous ressemble.

"Je suis le chemin, la vérité et la vie." Jésus-Christ

mercredi 21 octobre 2015

A la recherche du réel. Bernard d'Espagnat


En lecture actuellement. Pour ceux qui veulent réfléchir à ce qu'est le réel. Un point de vue scientifique, un regard sur la physique des particules et ce qu'on en connaît aujourd'hui. Ce qu'on observe est-il la réalité ? Comment se comporte ce qu'on observe dans l'infini de la matière quand on ne l'observe pas ? Peut-on avoir accès au réel ? Quel est le sens de la notion de réel ? Qu'est-ce que la matière finalement ? Un livre passionnant quoiqu'un peu ardu. 

Je cite : "... en théorie des champs quantiques la réalité est à un niveau plus profond... Une particule n'y est pas en soi une réalité. elle n'est qu'une propriété plus ou moins fugace de la réalité..." chapitre 9, Réel voilé, p. 137, c'est ce que dis l'évangile d'une autre manière.

samedi 10 octobre 2015

Message des extra-terrestres...

Message des extra-terrestres : On a découvert de la vie intelligente sur terre. Il faut intervenir avant que les êtres humains ne la détruise.